Catégories
Uncategorized

Crème et baume à la cire d’abeille

2 ingrédients, 2 recettes, pour plein d’usages !

Pour les lèvres, la peau, corps et visage, ou pourquoi pas pour les cheveux – à tester en alternative aux huiles exotiques, notons que le beurre de karité est une huile, il est solide car il fait froid chez nous et il est liquide dans son pays d’origine -, la crème à la cire d’abeille est entièrement locale et même direct producteur si vous trouvez ces produits chez l’apiculeur et le paysan du coin.

Entièrement naturelle, vous pourriez même la manger, c’est donc idéal pour des baumes pour les lèvres, comme pour de la crème pour le visage et recevoir plein de bisous !

L’huile de tournesol est riche en vitamine E, antiradicaux libres, nourrissant et protégeant la peau.

La cire d’abeille est adoucissante et réparatrice. C’est elle qui apporte de la structure à votre crème.

La vitamine E étant également un conservateur, cette crème se conserve naturellement plus d’une année. Nature, sans autres parfums que la douce odeur de la cire d’abeilles, elle garde une bonne odeur même après une année dans son bocal, à température ambiante, mais pas au chaud.

——————-

Recette

Baume pour les lèvres maison : 7,5 g cire et 36 g huile tournesol bio

Creme Corps et visage : 75g cire et 420g huile tournesol

  1. Faire fondre de la cire au bain marie (dans un bocal par exemple) à feu doux.
  2. Ajouter l’huile de tournesol doucement et touiller.
  3. Une fois que vous avez un mélange bien fondu, verser dans votre récipient, ou laisser refroidir votre bocal si vous avez fait directement dans le bocal final. Fermer une fois refroidi. Si vous ajouter de l’huile essentielle, mettez-la hors du feu et avant que ca ne durcisse.

——————————-

Parfum ou odeur nature ?

Personnellement j’adore l’odeur de la cire d’abeille et ca me va de laisser l’odeur naturelle du produit et de ses ingrédients.

Mais si on recherche des parfums, il existe des alternatives.

Pour moi, les huiles essentielles ne sont pas des parfums, ce sont des médicaments hyper concentrés. C’est pourquoi il y a différentes limites à leur usage quotidien, utiliser la même plante, en formule très concentrée comme l’huile essentielle, peut poser des problèmes : allergie, déréglements hormonaux – lavande pour les garcons – et autres. En plus de l’impact écologique : production gourmande en énergie et en terres, pollution de l’eau par certaines huiles essentielles.

On peut parfumer ses baumes de manière plus écologique et fait maison en faisant des macérats huileux. Il s’agit de faire tremper des peaux d’agrumes bio dans l’huile, des fleurs de souci, fleurs de lavandes, feuilles aromatiques, 30 jours dans un bocal au soleil par exemple.

On peut utiliser des plantes sèches ou fraîches, en cas d’utilisation de plantes fraîches, il est important de laisser le bocal ouvert, avec un tissu ou une gaze protégeant contre les poussières et insecte et laissant l’eau s’évaporer. Dans tous les cas, il faut tasser et couvrir les plantes d’huile de 1-2 cm, pour éviter les moisissures, utiliser si nécessaire un caillou propre. Après macération, filtrer et mettez les plantes au compost. L’huile obtenue renferme les odeurs, l’énergie et les propriétés des plantes choisies. Vous en profiterez dans votre baume ou votre crème.

Utilisez toujours des ustensiles propres, stérilisés à la vapeur ou au lave vaisselle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.